La nouvelle est tombée mercredi. On le croyait immortel tant son âge n'avait en rien entamé sa vitalité de chef d'orchestre. Carrière nationale et internationale, il a dirigé les plus grands orchestres de la planète et en particulier le Philharmonique de Vienne, seul orchestre où ce sont les musiciens qui choisissent leur chef.

Le chef d'orchestre Georges Prêtre


Après un Premier Prix de trompette, il embrasse la carrière de direction en "apprenant sur le tas". Nous retiendrons la singularité de sa gestique, il ne dirigeait pas mais modelait les sons pour leur donner vie et forme.
Gérard Laval nous avait toujours fait partager son admiration pour cet homme qui l'avait encouragé, lors d'une rencontre, à continuer son travail avec l'Eveil Roquecourbain.
Enfin, par l'intermédiaire de Christian Pons, George Prêtre nous a écrit une lettre de soutien au projet Orphée, lettre que vous pouvez redécouvrir en suivant ce lien.


logo horizontal